Archives pour la catégorie Mes Lectures

[Lecture] Les cavernes d’Acier – Isaac Asimov (1954)

[Lecture] Les cavernes d'Acier - Isaac Asimov (1954) dans Mes Lectures jl0404-1971

Auteur Isaac Asimov
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Caves of Steel
Éditeur Doubleday
Lieu de parution New York
Date de parution juin 1954
Version française
Traducteur Jacques Brécard
Éditeur Hachette/Gallimard
Collection Le Rayon fantastique
Lieu de parution Paris
Date de parution 1er trimestre 1956
Type de média Livre papier
Nombre de pages 256
Série Cycle des robots

L’assassinat du docteur Sarton à Spacetown jette le trouble dans la communauté. Qui aurait intérêt a faire disparaître celui-là même qui milite pour le rapprochement entre Terriens et Spaciens ? Les Médiévalistes, qui ne voient pas d’un très bon œil la prolifération des robots ? Les Spaciens eux-mêmes, prêts à tout pour conserver leurs privilèges ? Le problème du détective Baley, toutefois, n’est pas seulement de retrouver un meurtrier, mais aussi et surtout d’y parvenir avant son collègue robot R Daneel. Car celui-ci est l’un de ces androïdes au cerveau électronique ultra-perfectionné, créés certes par l’homme, mais qui n’attendent peut-être que l’occasion de prendre sa place…

Mon avis

 1 er roman du cycle Elijah Bailey

C’est un livre que j’avais déjà lu il y a une vingtaine d’années comme les deux suivants ( Face au feux du soleil et les robots de l’aube ) et c’est celui dont je me souvenais le moins bien. Je me rappelais des personnages du contexte : terre surpeuplée, habitants vivant dans des méga-villes souterraines et ne mettant plus jamais le nez à l’air libre, robophobie, tension entre terrien et spaciens etc , mais plus du tout de l’intrigue. ce qui m’a permis de redécouvrir le livre et de l’apprécier pleinement. Mon édition date des années 70 et je l’ai achetée chez un bouquiniste

c’est un mélange de Science-Fiction et de policier qui est habilement construit où les éléments de l’intrigue sont subtilement  distillés tout au long du récit de façon quasi imperceptible. Le lien entre eux ne se fait qu’à la toute fin. De plus l’analyse de la psychologie des différents protagoniste par Elijah Baley est très pousser et pleine de finesse. Le partenariat avec le robot humaniforme Daneel Olivaw apporte la logique (froide) et la rationalité dont Elijah a besoin, lui permettant du coup de combattre sa robot phobie.

ce roman jette du même coup les bases de l’évolution de la pensée d’Elijah et les prémisses de l’expansion des terriens vers de nouvelles colonies

Ce livre bien qu’ayant un bonne soixantaine d’année il a bien vieillit et reste avant-gardiste même aujourd’hui

c’est un roman que j’ai vraiment bien aimé que je relirais avec plaisir

4etoiles

[Lecture] Là où j’irai – Gayle Forman

[Lecture] Là où j'irai - Gayle Forman dans Mes Lectures 9782266214407

Année d’édition : 2011
Edition: Pocket
Nombre de pages : 240
Public visé : adulte
Quatrième de couverture : Il y a trois ans, il l’a suppliée de rester. À tout prix. Et Mia est sortie du coma. Pour quitter Portland, peu après, pour le quitter lui. C’était le prix à payer. Et la voilà de nouveau en chair et en os. Ce soir, Carnegie Hall est à guichets fermés. Tout New York est venu admirer sa virtuosité au violoncelle. Et Adam s’est glissé dans la salle. Lui, la rock star à la vie dissolue, pourchassé par les paparazzis, il tremble… Souvenirs et mélodies affluent – retrouvailles en si majeur…

Mon avis : Là où j’irai » est la suite de  » Si je reste », mais cette fois c’est Adam que l’on suit. Un Adam en morceaux, qui , malgré le succès qui l’ a élevé au rang de star, a perdu le gout de la musique. un Adam qui 3 ans après que Mia l’ait quitté,  n’a pas réussi à se reconstruire

Ce livre est poignant, on est en empathie avec Adam. J’ai eu mal pour lui. Comme lui je voulais comprendre ce qui s’est passé. J’ai souffert avec lui tout le long du livre. J’ai pleuré… Beaucoup.

Et puis tout s’apaise. Adam est prêt à tourner la page, à se reprendre en main.

Quant à la fin, elle est porteuse d’espoir, Adam renait de ses cendres

J’ai beaucoup aimé ce livre, encore plus que le précédent finalement

4etdemi

Descendants – Le Roman du Film

Descendants – Le Roman du Film dans Mes Lectures logo_307757

  • Broché: 176 pages
  • Editeur : Hachette Romans (30 septembre 2015)
  • Collection : Films-séries TV
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2012040888
  • ISBN-13: 978-2012040885

Résumé : Mal, Evie, Jay et Carlos sont les enfants de Maléfique, la Méchante Reine, Jafar et Cruella d’Enfer. En une phrase : les personnages les plus cruels, les plus diaboliques de tous les temps. Leur vie, ils l’ont passée sur l’Ile de l’Oubli, un taudis nauséabond où pullule la crème des voyous, mauvais garçons et brutes épaisses en tout genre. Mais à l’aube de son couronnement, le prince Ben, le fils de la Belle et la Bête décide de donner une seconde chance aux enfants « innocents » de l’Ile de l’Oubli. Il invite donc les descendants sur Auradon, pour qu’ils puissent suivre des cours de « bonté ». Ce que Ben ignore encore, c’est que Mal et ses amis ont un tout autre plan en tête : la conquête du royaume, tout simplement !

 

Mon Avis : A l’origine j’ai acheté ce livre pour ma fille mais comme souvent  je l’ai lu avant elle

Je pense que c’est un livre pour les gens qui ont des problèmes graves de vue ( et dieu sait combien je suis myope) car c’est écrit Enorme. du coup le bouquin qui a l’air épais, en fait renferme une histoire assez courte, en 2 heures j’en étais venu à bout

Je ne vais pas y aller par 4 chemins, je n’ai surement plus l’age de ce genre de littérature, mais j’ai trouvé ça niais, gnan-gnan, cliché et bourré de bons sentiments

Au bout de 10 minutes de lecture, on a déjà compris comment ça allait finir

En prime, tous les personnages sont complétement abrutis et superficiels que ce soit les gentils ou les méchants, ça en est affligeant .

Je n’ai pas vu le film  mais par curiosité je le verrai surement, ne serait-ce que pour voir s’il est si niais que ce roman

[Lecture] Indiana Teller, tome 4 : Lune d’hiver – Sophie Audouin-Mamikonian

[Lecture] Indiana Teller, tome 4 : Lune d’hiver – Sophie Audouin-Mamikonian dans Mes lectures indiana-teller,-tome-4---lune-d-hiver-419888

Année d’édition : 27 mars 2014
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 345
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture: Entre amour, conflit et guerre, Indiana Teller doit faire façe à de nombreux ennemies qui pourront lui couter la vie, l’un d’entre eux, Tyler Brandkel son ex-ami, tiens en otage la mère d’Indiana et lui promet de la libéré que si celui-ci tue son grand père Karl Teller le grand chef de tous les meutes de loup-garou. Quelle décision prendra notre héro? La guerre des clans touchent à sa fin !

 

Mon Avis :

 

Ce Tome 4 est celui qui m’a le moins plus. j’espérais qu’après un tome 3 plus moyen, j’espère que celui ci rattraperai le niveau des deux premiers, mais en fait il continue dans la descente

Déjà dès le départ l’épée qui cause et qui veut pousser Indiana à zigouiller tout le monde, m’a très vite gonflé.Je me suis dit que si elle parlait comme ça tout le long du bouquin ça n’allait pas le faire. Heureusement elle se vexe d’un remarque d’Indiana et se met à bouder ( une épée qui boude on aura tout vu) et ensuite Indi s’en sépare un bon moment et du coup j’ai réussi à la supporter.

Katarina est encore plus tête à claques que dans les tome précédents. Elle quitte Indi  car elle le soupçonne de l’avoir trompée sans même lui laisse l’occasion de s’expliquer, refuse de lui parler pendant des semaines, ils vont jusqu’à voir un avocat pour le divorce, mais quand il la trompe vraiment, même si les circonstances sont particulières, elle lui pardonne assez facilement. et profite de son nouveau savoir faire ( je reviendrai la dessus plus tard).

Je regrette que la trame où Axel devient bizarre sous l’influence du sang de Mordred ne soit pas plus exploitée, car au final à part sortir 2 ou 3 remarque cinglante, être un peu désagréable, ça n’a pas été très loin. Le problème a été vite réglé on sait même pas trop comment . quitte à être  » possédé » par le coté psychopathe d’un vampire ancestral autant le faire bien et qu’il essaie vraiment de faire quelque chose de mal et de regrettable. Car si c’est pour en faire si peu autant ne pas introduire l’idée

.J’ai trouvé certaines idées loufoques et inutiles. comme Seamus qui se transforme quand il a le hoquet ou qu’il éternue. C’est marrant 3n secondes mais après ça lasse et le faire se transformer à l’aide de poivre, c’est proprement ridicule.

Dans ce tome l’intelligence d’Indi n’est plus du tout mis en valeur.. Or c’était ce que j’aimais le plus dans les premiers tomes. qu’il soit plus malins que ces adversaires, qu’il remarque les choses que les autres ne voient pas, qu’il ait régulièrement un coup d’avance, qu’il soit capable d’élaboré d’ingénieux plan ( souvent dangereux voir suicidaire certes, mais efficaces) pour se sortir de la mouise.

Ici non seulement il commet boulettes sur boulettes( comme se séparer de son épée alors qu’il sait pertinemment que sans elle , il n’est plus protégé contre le kidnapping téléporté) Mais en plus il ne gère plus rien en situation de crise, est incapable délabrer un quelconque plan pour se tirer d’affaire lui et ses amis. à croire qu’à force d’abuser de son pouvoir de rebrousse temps il s’est grillé la moitié neurones.

J’en viens à ce qui m’a le plus dérangé dans ce tome: L’intrigue avec Sophia la « méchante » de cet épisode. Déjà on ne sais pas d’où elle sort, elle semble débarquer de nulle part. ensuite une sorcière qui utilise un pouvoir de subjugation pour coucher avec de Jeunes hommes( ce que ces Jeunes hommes en pleines conscience refuseraient – Indi lui dit « non » plusieurs fois) moi j’appelle ça un viol! (Inversez en mettant une jeune fille subjuguer par un sorcier ça devient tout de suite évident). et on peut l’édulcorer de  » Indi la prend en pitié »  ou « il ne résiste pas tant que ça », je trouve cela très dérangeant. Sans parler qu’Indiana a atendu  des mois pour passer à l’acte avec Katarina pour finalement se faire déniaiser par une autre ( contre son gré)

Et le pire c’est que ce n’est pas grave puisque grâce a ça, il a « appris plein de trucs, est devenu un super coup, capable de faire grimper sa femme au 7 eme ciel » ( oui bon ce ne sont pas les terme exacts mais c’est l’idée) On croit rêver ! Super le message.

Bref cette histoire avec Sophie contribue à mon sens à faire de ce tome, une histoire très moyenne où le seul intérêt est de connaitre le dénouement de cette saga, de comprendre le pourquoi et le comment des réaction de la mère d’Indi qui sait qu’il devait en passer par là pour se révéler en temps que rebrousse-temps, semi loup et humain et qui comptait faire de lui le maître du monde ( rien que ça…)

 

2etoiles

12345...7

LE FIL D'OR de Sylvian... |
Artigo |
PARKIN'SONG |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les oeuvres de titi
| letouraboisdeluc
| Saisonillusion